accessibilité

Formation accueil personnes en situation de handicap obligatoire pour les ERP

La formation à l'accueil des personnes handicapées

L'ordonnance du 26 septembre 2014 rend obligatoire la formation à l'accueil des personnes handicapées pour les ERP accueillant plus de 200 personnes.

La DMA publie un référentiel des attendus relatifs à cette formation. Il clarifie la différence entre sensibilisation et formation et précise les attendus de forme et d'objectifs de cette formation. Il outille et conseille également les entités soumises à l'obligation de formation afin de les aider à trouver le bon organisme de formation qui lui proposera la formation correspondant à ses besoins.

DMA, "Référentiel des attendus relatifs à l'accueil des personnes handicapées dans les ERP et les réseaux de transports publics", 2019 (PDF - 947.25 Ko)

 

Apptention, la loi de ratification du 5 août 2015 évoque clairement les ERP « dont la capacité d’accueil est supérieure à deux cents personnes ». C’est donc ce seuil qui prime sur la notion de catégorie. À partir de 200 personnes pouvant être accueillies, la formation est obligatoire. En dessous, elle ne l’est pas, une simple sensibilisation suffit.

 

Vous avez besoin de former ou sensibiliser votre personnel ? DIFFESSENS peut vous aider et a déjà mis en palce cette foramtion pour différentes structures : CCAS de la ville de Vienne, La Cité du chocolat à Tain l'Hermitage, la Cité des paysages de Saxon-Sion, le Cha^teau de Lunéville, la CAF de la Loire, la ville de Valence....

Contactez-nous au 06 67 64 18 82 ou apr mail à : annick.vidal@diffessens.fr

Série noire pour une canne blanche

Pour mieux comprendre le handicap visuel, lisez ces petites séries noires pour une canne blanche.... très instructif et fait bien prendre conscience des obstacles à l'accessibilité pour les personnes malvoyantes.

https://webzine.okeenea.com/category/series/serie-noire-pour-une-canne-blanche/

Vous souhaitez vous former pour en savoir plus ? Contactez-nous ! annick.vidal@diffessens.fr

 

OrCam My Eye 2 : une caméra d'assistance vocale

Cette technologie consiste en une caméra sans fil s'attachant aux montures de lunettes.

OrCam My Eye 2 : une caméra d'assistance vocale

Légère et compacte, cette machine à lire portable est un outil formidable pour les malvoyants et aveugles.

Parmi ses capacités, elle peut faire de la lecture de texte, reconnaissance de visages, détection des couleurs et des billets, lecture de l'heure...

La mission d’OrCam consiste à exploiter la puissance de la vision artificielle, en intégrant une technologie pionnière dans une plateforme portative, qui a l’objectif d’améliorer la qualité de vie des personnes aveugles, malvoyantes, ou ayant des difficultés à l’apprentissage de la lecture.

Deux versions existent : OrCam My Eye (4750€) et My Reader (3700€). 

Découvrez en plus sur le site du constructeur : https://www.orcam.com/fr/

Handicap : commerces, transports… Picto Access localise les lieux accessibles

Développée par une entreprise basée à Lille, Picto Access est une application gratuite qui recense les lieux accessibles aux personnes à mobilité réduite. Activités, hébergements, services, commerces, restaurants ou transport… L’ambition est de créer un « TripAdvisor » de l’accessibilité.

Depuis de nombreuses années, la question de l’accessibilité est abordée sans pour autant être traitée de manière massive. En 2005, une loi fixait à 2015 la date butoir pour mettre aux normes aussi bien les infrastructures publiques que les commerces de proximité. En 2015, le Parlement s’est prononcé pour un nouveau report de trois, six ou neuf ans de la mise en accessibilité des bâtiments. Les personnes en situation de handicap doivent aujourd’hui composer avec les structures existantes, qui ne sont pas toujours adaptées.

Pour les aider dans leurs déplacements quotidiens, une société lilloise développe « Picto Access », une application qui s’est fixée l’objectif un peu fou de répertorier tous les lieux accessibles de France. « Nous aurons trois couleurs différentes : vert si le lieu est accessible, orange s’il est accessible avec un accompagnateur et rouge s’il n’est pas accessible », explique Justin Marquant, fondateur et dirigeant de l’entreprise. L’entrepreneur ambitionne de réussir à répertorier les activités, les hébergements, les services, les commerces, les restaurants ainsi que les transports en fonction de leur degré d’accessibilité.

 
 
 
 

La carte interactive de Picto Access a vocation à être remplie par n’importe quel citoyen, ici au centre de Marseille

Un lien avec les institutions

Pour ce faire, chaque citoyen peut contribuer via l’application en renseignant les informations nécessaires. Mais Picto Access compte bien s’appuyer également sur une collaboration efficace avec les différents organismes publics. Les institutions ou encore les transporteurs sont notamment visés afin d’enrichir la base de données. Actuellement, la plupart des informations collectées concernent les Hauts-de-France, la Normandie et la Bretagne. Petit à petit, l’objectif est de conquérir la France.

© Picto Access

L’entreprise ne se contente pas de proposer un application gratuite pour le plus grand nombre. Elle souhaite également « apporter un véritable travail d’audit auprès des collectivités pour faire avancer la question de l’accessibilité », précise Justin Marquant. Il poursuit : « nous proposons également un série d’outil aux professionnels pour valoriser la qualification du personnel et bâti ». C’est à travers ce type de solution que l’entreprise fonctionne sur le plan économique et assume les 13 emplois créés depuis 2015.

Une entreprise accélérée chez Voyage Privé

Comme souvent dans les entreprises de l’économie sociale et solidaire, il y a une motivation particulière qui porte l’entrepreneur à l’origine du projet. « J’ai fait pendant six ans du documentaire interactif dans des pays en reconstruction ou des zones très pauvres du monde. En rentrant en France je me suis dit qu’il serait bien d’informer les gens sur l’accessibilité car dans les pays que j’ai visité elles étaient souvent inexistantes », se livre Justin Marquant.

Justin Marquant a lancé Picto Access en 2015 © Picto Access

Une fois le projet sur les rails, l’entreprise a été accélérée du côté d’Aix-en-Provence chez Voyage Privé qui propose un accompagnement à plusieurs entreprises chaque année. De quoi lancer l’entreprise qui collabore aussi étroitement avec des associations de  défense des personnes en situation de handicap telles que « J’accède ».

BBird, la réalité virtuelle pour comprendre le handicap

Evelyne Klinger, Directrice de recherche Interactions Numériques Santé Handicap, a commencé ses travaux sur la réalité virtuelle et le handicap au courant des années 2000. Un sujet passionnant pour des patients, un vrai progrès. Hélas, les industriels hésitaient à consacrer des sommes d’argent dans des projets qui n’étaient pas considérés comme bénéficiaires.

Fort heureusement, les technologies se sont fortement démocratisées puisque les objets connectés et la réalité virtuelle ont intégré notre quotidien. L’équipement du grand public en outils technologiques n’est plus un manque. Les résultats, par ailleurs, sont probants : les thérapies s’appuyant sur la VR, comme on l’appelle couramment, comme entraînement faisant travailler le cerveau ont fait leurs preuves.  

C’est le cas des ateliers de sensibilisation proposés par l’Agence BBird, qui, à l’aide la réalité virtuelle, propose une immersion dans la peau d’une personne en situation de handicap. On se retrouve dans la peau de quelqu’un atteint de diabète, de dyslexie ou de dyspraxie. On en ressort assez bouleversé, à tout le moins responsabilisé, et on prend conscience qu’il est bien difficile de faire attention à ce qu’on mange, d’avoir sur soi le regard de gens au courant que vous confondez des lettres. Une vraie solution pour avoir un regard clair sur le handicap.

Sites touristiques formation accueil personnes en situation de handicap

En décembre et en janvier, DIFFESSENS met en place une formation à l'accueil des personnes en situation de handicap, pour les sites de la Cité des Paysages de Saxon-Sion et pour le château de Lunéville, dans le cadre de l'accueil touristique de Meurthe et Moselle.

Vous êtes un site touristique ? Cette formation vous intéresse car vous souhaitez proposer une offre accessible à tous ? Contactez-nous !

LexiClic application pour trouver l’orthographe d’un mot ou la conjugaison d’un verbe

LexiClic est une application innovante qui permet de trouver l’orthographe d’un mot ou la conjugaison d’un verbe en quelques secondes à partir d’un clavier phonétique. Chacun peut progresser ainsi à son rythme en totale autonomie. Utilisable dans toutes les situations d’écrit, elle donne ou redonne le goût de l’écriture. Elle place l’enfant dans une situation de réussite, renforce la conscience phonologique, donne une réelle conscience orthographique et à terme le respect d’une écriture normée. L’enfant devient acteur de la maîtrise de son orthographe.

En savoir plus https://www.pedagoj.com/lexiclic-une-application-innovante-pour-orthographe/

Les bibliothèques vont s'équiper en Facile à Lire et A Comprendre (FALC)

Initié en Bretagne depuis 2013, le dispositif "Facile à lire", qui vise à amener à la lecture des populations qui en sont éloignées, va être désormais élargi au plan national sous la houlette du ministère de la Culture, a-t-on appris le 9 novembre 2018 auprès de "Livre et lecture en Bretagne" (LLB), établissement public.

En situation de fragilité linguistique

L'objectif de "Facile à lire" est d'amener à la lecture des personnes en situation de "fragilité linguistique", qu'elles n'aient jamais vraiment maîtrisé l'apprentissage de la lecture -illettrisme- ou qu'elles s'en soient éloignées parfois simplement en raison d'un handicap. Mais il peut s'agir aussi de personnes qui ont appris le français comme langue étrangère sans le maîtriser parfaitement ou de personnes âgées qui n'ont plus l'énergie d'ouvrir un livre ordinaire, explique-t-on à LLB.

Des espaces dédiés dans les bibliothèques

Cette démarche s'appuie sur différents éléments, dont un travail de médiation afin d'amener le livre à ceux qui ne franchissent pas le seuil d'une bibliothèque, par exemple en maison de retraite, mais aussi le multimédia : livres sonores, tactiles, en gros caractères ou des logiciels spécifiques. Dans les bibliothèques et médiathèques peuvent être installés des espaces "Facile à Lire" où les livres retenus, outre l'accompagnement humain, sont par exemple présentés de face (plutôt que sur la tranche). Une cinquantaine d'espaces de ce type ont ainsi été créés en Bretagne depuis 2013.    

Simples mais pas simplistes

La démarche implique également un travail de sélection, effectué dans la production éditoriale classique par les bibliothécaires, des livres qui seront proposés à ces différents publics: nombre de pages, taille de la police, mise en page aérée, phrases courtes, illustrations, etc... Il peut s'agir d'une BD, un récit de vie, un roman-photo, un livre d'art ou un livre articulé (un "pop-up"). Mais ces livres peuvent aussi être le résultat d'une commande auprès d'auteurs. "Un livre facile à lire s'identifie aussi par son fond : les récits sont simples mais pas simplistes, les sujets sont valorisants et répondent aux centres d'intérêts des personnes visées en priorité", explique-t-on à Livre et Lecture en Bretagne.

"Facile à lire" sera déployé au plan national sous l'égide du ministère de la Culture par l'Association des bibliothécaires de France (ABF), l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (Anlci) et la Fédération interrégionale du livre et de la lecture (FILL).

Et si vous souhaitez vous former pour rédiger en FALC, DIFFESSENS peut vous aider. Nous mettrons en place une formation pour que vous appreniez à rédiger vos documents, vos supports de communicaiton en FALC, pour les rendre accessibles à tous.

 

Un nouveau guide illustré pour accompagner les personnes avec autisme en entreprise

Un nouveau guide illustré pour accompagner les personnes avec autisme en entreprise

Une production de l'association normande "HandiSup", avec le soutien de la Fondation Orange.

« S.I.M.O.N. », c'est le nom de ce guide, qui a deux sens : de manière acronyme, désigne "Solution Innovante à Mettre en OEuvre Nationalement" et désigne le prénom du tout premier étudiant suivi par HandiSup. 

Pourquoi ce guide? De plus en plus de jeunes autistes (Asperger ou de haut niveau) poursuivent des études supérieures. Mais ils sont encore très peu identifiés et accompagnés. Ces étudiants présentent souvent une grande capacité intellectuelle et réussissent leurs études parfois brillamment. Cependant, leur insertion professionnelle est problématique. Leurs difficultés sont telles que sans une préparation adaptée ils ne pourront pas intégrer le milieu professionnel.

L'objectif est de faire en sorte que les jeunes autistes Asperger ou de haut niveau aient une insertion sociale et professionnelle satisfaisante. Améliorer les possibilités d'emploi des jeunes autistes permettra de réduire la part d'entre eux qui resteront au chômage à l'issue de leurs études. Et si le projet SIMON a vu le jour en 2012, ce guide donne un nouvel outil renforçant la force de celui-ci. 

Le guide est gratuitement téléchargeable en PDF en cliquant ICI

Pour en savoir + sur le projet SIMON et sur HandiSup en général : http://www.handisup.asso.fr/nos-actions/projet-simon