malvoyants

  • "Pause Café" interviews sur les handicaps visuels

    L’UNADEV lance « Pause café », une interview web diffusée en direct sur sa chaîne YouTube avec un invité concerné par le handicap visuel.

    Lire la suite et en savoir plus

  • Savoir guider un aveugle

    L'UNADEV publie un guide "Savoir-être et savoir guider" pour mieux comprendre les besoins des déficients visuels et des aveugles et les aider dans la vie de tous les jours à mieux se repérer.

    Le guide est téléchargeable sur le site : https://www.unadev.com/savoir-etre-et-savoir-guider-une-personne-deficiente-visuelle-lunadev-vous-explique-tout/

    Vous y trouverez plein d'informations.

    Pensez à former vos équipe à l'accueil des personnes en situation de handicap ! Faites appel à DIFFESSENS

  • Un nouvel outil de Chrome pour adapter les pages web aux personnes déficientes visuelles

    Chrome vient de sortir à destination des développeurs un outil permettant d'imiter les troubles d'une personne souffrant de problèmes visuels, comme le daltonisme par exemple.

    La page web se transforme alors afin d'imiter le rendu, vu par une personne déficientes visuelle.

    Cela permetrait aux dévelopeurs de se rendre compte des problèmes et de mieux adapter les pages web qu'ils créent.

    Plus d'informations ici : https://www.blogdumoderateur.com/accessibilite-chrome-outil-deficience-visuelle/

  • "Le parcours du Malvoyant", la vidéo de l'Unadev qui fait le buzz

    A l’occasion du 15ème anniversaire de la loi Handicap, l’UNADEV s’est associée au site viral Demotivateur en lançant sa première grande campagne vidéo de sensibilisation au handicap visuel. Un projet humaniste, bienveillant qui s’appuie sur la diversité.

    Lire la suite de l'article et en savoir plus

  • Malvoyants, repérer du texte et le lire SEEING AL

    SEEING AL est une application disponible depuis décembre, en français.

    Elle est téléchargeable sur IPhone et permet aux aveugles et malvoyants de repérer du texte à la volée (pancartes, textes courts), des feuilles A4 ou publications, mais aussi de reconnaître les visages, des couleurs, des produits (grâce à leur code barre), des billets ou la présence de lumière.

    A télécharger sur l'App Store

  • INSTAGRAM PLUS handicap visuel

    Instagram, application de partage de photos et de vidéos, a mis en place 2 nouvelles solutions qui facilitent son utilisation par les personnes atteintes d'une déficience visuelle.

    La première prévoit de générer automatiquement une liste d'éléments décrivant les images publiées.

    La seconde permet à tous les utilisateurs de personnaliser le texte décrivant des photos qu'ils publient, afin d'aider les malvoyants à en profiter également.

  • Un Mosellan a créé une appli pour son fils atteint de dyspraxie

    Un Messin a inventé pour son fils Yanis, atteint de dyspraxie, une application dédiée sur smartphone. L'intelligence artificielle envoie des rappels, géolocalise, donne son chemin, ou encore permet de se connecter avec les membres de sa famille.

    Fawzi Ziane a inventé Irissia, une application pour aider son fils à surmonter sa dyspraxie.

    Lorsque Fawzy Ziane découvre que son fils Yanis est atteint de dyspraxie, l'ingénieur et développeur informatique décide de créer une application pour l'aider

    Ce trouble empêche de coordonner ses mouvements, de mémoriser des gestes du quotidien, de se concentrer. Ce papa invente "Irissia", une intelligence artificielle sur téléphone Androïd (et bientôt Apple) pour rendre autonomes les personnes "dys".

    De multiples fonctionnalités

    Irissia envoie des rappels, comme "n'oublie pas tes affaires de sport" ou "ta première salle de classe est la 306". L'appli permet d'enregistrer des lieux, guide ses utilisateurs et met en relation les membres d'un même foyer. Les parents ont eux aussi Irissia sur leur téléphone pour suivre leur enfant et partager des informations avec lui.

    Sa base de données, vérifiée par Fawzy Ziane, permet à Yanis d'obtenir rapidement des informations courtes et complètes, utiles pour ses devoirs.   

    Yanis se sert aussi d'Irissia comme base de données. - Radio France
    Yanis se sert aussi d'Irissia comme base de données. © Radio France - Guillemette Franquet

    Quand le papa de Yanis a créé Irissia, l'ingénieur voulait avant tout que l’appli soit adaptée à ses besoins : "Le but c'est que l'enfant atteint de dyspraxie se sente autonome, donc Irissia l'y aide. Parce que malheureusement, ils manquent de confiance en eux, ils se sentent rejetés par la société. Rien n'est prévu pour eux. Irissia leur facilite l'intégration."

    Une application utile pour tous

    Cette application accompagne un enfant atteint de dyspraxie, mais aussi sa famille, qui peut l'utiliser comme une aide à l'organisation du foyer. Il est par exemple possible de recevoir une notification quand un membre va au supermarché, et ajouter alors un produit sur la liste de courses commune. 

    Irissia propose une liste de courses que tous les membres de la famille peuvent compléter.  - Radio France
    Irissia propose une liste de courses que tous les membres de la famille peuvent compléter. © Radio France - Guillemette Franquet

    Irissia peut être aussi utilisée par les personnes atteintes d'Alzheimer, pour les aider à se souvenir de ce qu'ils doivent faire ou pour que leur famille sache à quelle distance de leur domicile ils se trouvent, par exemple. L'application sert aussi de lien au sein d'une famille de divorcés, ou dans un foyer lambda qui souhaite mieux s'organiser.

    L'application coûte 9,90€ par mois. 1 200 personnes l'utilisent déjà en France.

  • Série noire pour une canne blanche

    Pour mieux comprendre le handicap visuel, lisez ces petites séries noires pour une canne blanche.... très instructif et fait bien prendre conscience des obstacles à l'accessibilité pour les personnes malvoyantes.

    https://webzine.okeenea.com/category/series/serie-noire-pour-une-canne-blanche/

    Vous souhaitez vous former pour en savoir plus ? Contactez-nous ! annick.vidal@diffessens.fr

     

  • OrCam My Eye 2 : une caméra d'assistance vocale

    Cette technologie consiste en une caméra sans fil s'attachant aux montures de lunettes.

    OrCam My Eye 2 : une caméra d'assistance vocale

     

    Lire la suite

  • Les bibliothèques vont s'équiper en Facile à Lire et A Comprendre (FALC)

    Initié en Bretagne depuis 2013, le dispositif "Facile à lire", qui vise à amener à la lecture des populations qui en sont éloignées, va être désormais élargi au plan national sous la houlette du ministère de la Culture, a-t-on appris le 9 novembre 2018 auprès de "Livre et lecture en Bretagne" (LLB), établissement public.

    En situation de fragilité linguistique

    L'objectif de "Facile à lire" est d'amener à la lecture des personnes en situation de "fragilité linguistique", qu'elles n'aient jamais vraiment maîtrisé l'apprentissage de la lecture -illettrisme- ou qu'elles s'en soient éloignées parfois simplement en raison d'un handicap. Mais il peut s'agir aussi de personnes qui ont appris le français comme langue étrangère sans le maîtriser parfaitement ou de personnes âgées qui n'ont plus l'énergie d'ouvrir un livre ordinaire, explique-t-on à LLB.

    Des espaces dédiés dans les bibliothèques

    Cette démarche s'appuie sur différents éléments, dont un travail de médiation afin d'amener le livre à ceux qui ne franchissent pas le seuil d'une bibliothèque, par exemple en maison de retraite, mais aussi le multimédia : livres sonores, tactiles, en gros caractères ou des logiciels spécifiques. Dans les bibliothèques et médiathèques peuvent être installés des espaces "Facile à Lire" où les livres retenus, outre l'accompagnement humain, sont par exemple présentés de face (plutôt que sur la tranche). Une cinquantaine d'espaces de ce type ont ainsi été créés en Bretagne depuis 2013.    

    Simples mais pas simplistes

    La démarche implique également un travail de sélection, effectué dans la production éditoriale classique par les bibliothécaires, des livres qui seront proposés à ces différents publics: nombre de pages, taille de la police, mise en page aérée, phrases courtes, illustrations, etc... Il peut s'agir d'une BD, un récit de vie, un roman-photo, un livre d'art ou un livre articulé (un "pop-up"). Mais ces livres peuvent aussi être le résultat d'une commande auprès d'auteurs. "Un livre facile à lire s'identifie aussi par son fond : les récits sont simples mais pas simplistes, les sujets sont valorisants et répondent aux centres d'intérêts des personnes visées en priorité", explique-t-on à Livre et Lecture en Bretagne.

    "Facile à lire" sera déployé au plan national sous l'égide du ministère de la Culture par l'Association des bibliothécaires de France (ABF), l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (Anlci) et la Fédération interrégionale du livre et de la lecture (FILL).

    Et si vous souhaitez vous former pour rédiger en FALC, DIFFESSENS peut vous aider. Nous mettrons en place une formation pour que vous appreniez à rédiger vos documents, vos supports de communicaiton en FALC, pour les rendre accessibles à tous.