Eido, une police de caractère adaptée aux personnes malvoyantes.

Des chercheurs français du Laboratoire de psychologie cognitive de Marseille (CNRS/Aix-Marseille Université) ont développé une nouvelle police de caractères, spécialement destinée aux personnes malvoyantes.

Cette police s'adresse principalement aux personnes atteintes de la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Baptisée EIDO (du grec “percevoir visuellement”), cette police se distingue des autres couramment utilisées, grâce à des caractères aux formes optimisées pour ne pas être confondus entre eux. En effet, les faibles vitesses de lecture des personnes malvoyantes s'expliquent en partie par la forte proportion de confusions entre lettres physiquement similaires (par exemple, un b avec un d, un p avec un q, un h avec un l ou un e avec un c). La police EIDO a été définie de sorte à maximiser les différences physiques entre ces caractères fréquemment confondus en créant des différences d'orientation ou de forme plus marquées. La police EIDO est ainsi constituée de 26 lettres aux formes contrastées mais familières pour limiter le temps d'apprentissage des patients.

La police EIDO est disponible gratuitement sur le site du Laboratoire de psychologie cognitive.
- See more at: http://wal.autonomia.org/index.php?view=article&id=6990#sthash.NU6tV8bG.dpuf

Des chercheurs français du Laboratoire de psychologie cognitive de Marseille (CNRS/Aix-Marseille Université) ont développé une nouvelle police de caractères, spécialement destinée aux personnes malvoyantes.

Cette police s'adresse principalement aux personnes atteintes de la dégénérescence maculaire liée à l’âge.

Baptisée EIDO (du grec “percevoir visuellement”), cette police se distingue des autres couramment utilisées, grâce à des caractères aux formes optimisées pour ne pas être confondus entre eux. En effet, les faibles vitesses de lecture des personnes malvoyantes s'expliquent en partie par la forte proportion de confusions entre lettres physiquement similaires (par exemple, un b avec un d, un p avec un q, un h avec un l ou un e avec un c). La police EIDO a été définie de sorte à maximiser les différences physiques entre ces caractères fréquemment confondus en créant des différences d'orientation ou de forme plus marquées. La police EIDO est ainsi constituée de 26 lettres aux formes contrastées mais familières pour limiter le temps d'apprentissage des patients.

La police EIDO est disponible gratuitement sur le site du Laboratoire de psychologie cognitive. http://lpc.univ-amu.fr/spip.php?article645

Communication DYSLEXIE++++ website aveugle malvoyants accessibilité Handicap

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau